L’architecture des réalités mises en scène
(re)construire Disney

L'exposition examine l'héritage de Walt Disney sur le plan culturel, architectural et urbain. Œuvre d'art totale du capitalisme tardif, l’univers de Disney est beaucoup plus qu’une marque déposée. C'est l'un des principaux supports de l'inconscient collectif occidental au XXe siècle.

du jeudi 28 mars au dimanche 6 octobre 2024

grande galerie

Persijn Broersen & Margit Lukács : Mastering Bambi, 2010, vidéo
Persijn Broersen & Margit Lukács : Mastering Bambi, 2010, vidéo / Courtesy d’Akinci
The Magic Kingdom
The Magic Kingdom / © Eléa Godefroy
Marne-la-Vallée, 2018
Marne-la-Vallée, 2018 / © Maxime Lerolle / Reporterre

Depuis le premier long-métrage d’animation Blanche-Neige et les Sept Nains (1937) des générations du monde entier ont grandi avec les normes, les valeurs et les modèles des histoires de Disney. Créateur d’un véritable empire du divertissement – présent non seulement dans les industries des médias, du cinéma et des loisirs mais aussi dans l’urbanisme – Walt Disney (1901-1966) a imaginé des mondes fantastiques où la réalité est mise en scène. Mais que se cache-t-il derrière l’univers apparemment innocent de ses films, de ses parcs à thème et de ses produits ? Comment son récit influence-t-il notre identité ?
L’exposition L’architecture des réalités mises en scène s’intéresse à l’héritage de Walt Disney comme reflet de notre société contemporaine et de notre production culturelle, tant en termes de production d’identité que d’architecture.

Dans les univers de Disney – soient-ils réels ou imaginés – tout est minutieusement construit. Ses créations ont été inévitablement influencées par sa vision du monde.
Elles ont notamment longtemps propagé l’idée d’une identité uniforme et normée, avec en son cœur, la famille « traditionnelle » et ont renforcé les rôles de genre et les stéréotypes. L’image même de son créateur a été soigneusement retravaillée tout au long du développement de l’entreprise.

Tout comme notre imaginaire, notre cadre bâti a été également influencé par la baguette magique de l’entreprise. Les parcs Disney ont été en effet les incubateurs de grands principes d’aménagement urbain encore utilisés dans nos villes : des Disneylands de Anaheim (1955) et de Shanghai (2016), en passant par les visions futuristes pour Epcot (1982). En se penchant notamment sur la création de Disneyland Paris et de Val d’Europe, L’architecture des réalités mises en scène est le second chapitre, adapté au contexte français, de l’exposition du même nom présentée au Nieuwe Instituut de Rotterdam en 2021. Elle comprend des œuvres d’architectes, d’artistes et de chercheurs tels que Persijn Broersen et Margit Lukács, Frank Gehry, Pete Fung, Bertrand Lavier, Claes Oldenburg, Clara Lezla, Pilvi Takala et Kem Weber.

commissaire de l’exposition : Saskia van Stein
assistante commissaire : Juliette Mirabito
identité graphique : Irene Stracuzzi

 

Une première version de l’exposition L’architecture des réalités mises en scène, (re)construire Disney a été présentée en 2021 au Nieuwe Instituut de Rotterdam.

conférence et projections

conférence et projections

conférence inaugurale

Saskia van Stein commissaire de l’exposition

 

jeudi 28 mars 2024 – 18:30
auditorium

projections

20:00 > un film surprise d’Arnaud des Pallières,

21:00 à 23:00 > programme de films d’animation

The Architecture of Staged Realities
(Re)constructing Disney

The exhibition examines Walt Disney’s cultural, architectural and urban legacy. A total work of art of late capitalism, the Disney universe is much more than a trademark. It is one of the main vehicles of the Western collective unconscious in the 20th century. 

Since the first animated feature film Snow White and the Seven Dwarfs (1937), generations around the world have grown up with the norms, values, and models of the Disney stories.
As the creator of an entertainment empire—present not only in the media, film, and entertainment industries but also in urban planning—Walt Disney (1901-1966) imagined fantastic worlds where reality is staged. But what lies behind the seemingly innocent world of his films, theme parks, and products? How does his storytelling influence our identity or our sense of belonging? The exhibition The Architecture of Staged Realities takes on the legacy of Walt Disney as the mirror of our contemporary society and cultural production, both in terms of identity production as well as of built environment.

In Disney’s worlds—whether real or imagined—everything is meticulously constructed.
His creations have inevitably been influenced by his worldviews. In particular, they have long propagated the idea of a uniform and standardised identity, with the ‘traditional’ family at its heart, and have reinforced gender roles and stereotypes. Even the very image of its creator has been carefully reworked throughout the company’s history.

Like our imagination, our built environment has also been influenced by the pixie dust of the company. The Disney parks have been incubators of major urban design principles still used in our cities: from the first Disneyland in Anaheim (1955) to the futuristic visions for Epcot (1982) to the more recent Shanghai Disneyland (2016). Looking in particular at the creation of Disneyland Paris and Val d’Europe, The Architecture of Staged Realities is a second chapter of the exhibition of the same name shown at the Nieuwe Instituut in Rotterdam in 2021, adapted to the French context. It presents works by architects, artists, and researchers such as Persijn Broersen and Margit Lukács, Frank Gehry, Pete Fung, Bertrand Lavier, Claes Oldenburg, Clara Lezla, Pilvi Takala and Kem Weber.

from Thursday 28 March to Sunday 6 October 2024

 

 

 

 

––––––

curator: Saskia van Stein
assistant curator: Juliette Mirabito
graphic identity: Irene Stracuzzi

 

An earlier iteration of the exhibition The Architecture of Staged Realities, (re)constructing Disney has been shown in 2021 at Het Nieuwe Instituut in Rotterdam.