:her(e), otherwise
architecture en plusieurs actes

SAAY/YAAS SAAY/YAAS / © Mawena Yehouessi

arc en rêve centre d’architecture participe à la Saison Africa2020
dans le cadre du Focus Femmes, avec le projet her(e), otherwise.

her(e), otherwise convie des femmes architectes d’Afrique et la diaspora à sonder/examiner les artefacts, éléments de langage et modes de représentation que génère l’ensemble des dispositifs et institutions, mythes et rituels fondant la discipline architecturale, à commencer par la notion cardinale du «brief».
Tout au long de l’année 2021, un paysage changeant, s’articulant autour de différentes actions et différents acteurs, sera présenté à travers une plateforme multimédia en ligne et une série d’initiatives et des manifestations internationales. Le commissariat du projet sera assuré par un collectif de co-commissaires africains, SAAY/YAAS, à la tête d’un processus ouvert, visant à refléter la multiplicité des approches, des pratiques, des contextes et des méthodologies qui caractérisent la scène architecturale contemporaine africaine.

her(e), otherwise – architecture.s en plusieurs actes est une proposition curatoriale singulière et collaborative, conviant des femmes architectes d’Afrique et de la diaspora africaine à (s’)interroger (sur) la notion de «brief» au sein de la discipline, comme à la fois site et scène d’exercice du pouvoir.
En effet, malgré les variantes de sa forme – ordres de mission, dossiers, appels d’offre/à participation/à contribution, cahiers des charges, etc. – le «brief» architectural demeure aujourd’hui encore une formule suggérée depuis un lacis de privilèges, pré-définissant la manière même d’engager et de s’engager face à des territoires, leurs histoires, populations, topologies, structures, usages, langues, etc.
Il est ainsi un outil de création de valeur qui participe non seulement de la reproduction d’inégalités structurelles mais qui perpétue aussi, et de manière bien plus symbolique encore, l’effacement d’une myriade de faire du répertoire architectural aussi bien que des processus de production et de légitimation des savoirs.
Aussi SAAY/YAAS*, un collectif de quatre co-commissaires, se placent-elles en vis-à-vis du cadre plus large de la Saison Africa2020 dont elles mettent en abyme le «brief» initial ; renvoyant en même temps à leur propre posture et responsabilité quant à l’écriture, à leur tour, d’un appel à constituer et manipuler différemment un «brief».
Proposant la création d’une plateforme numérique conçue comme un bureau de change et d’échanges : elles invitent une succession de contributrices praticien*nes africain*es à déployer à travers une série d’Actes, leurs connaissances, approches, mémoires, valeurs et méthodologies spatiales, architecturales, artistiques et curatoriales**.
Ces allers-retours sont autrement dit encore l’occasion de rendre compte et composer, ensemble, une commune d’instruments, démarches et fabriques, à la jonction sensible de la pratique architecturale et du politique.

* : Sindi, Anahory, Abengowe, Yehouessi / Yehouessi, Abengowe, Anahory, Sindi.
** : mais aussi urbaines et domestiques, transnationales et liquides, poïéthiques et fugitives, etc.

Saison Africa2020

 

 

SAAY/YAAS

Patti Anahory
Cap-Vert, São Tomé, Brooklyn

architecte, professeur, commissaire d’exposition, commentatrice, critique, observatrice, designer, mère, collaboratrice

Tuliza Sindi
Burundi, Kinshasa, Afrique du Sud, Bukavu

architecture professeur, observer, auditrice, critique, instigatrice, traductrice, poète, apprenante, collaboratrice, sœur

Anna Abengowe
Nigéria, Angleterre

architecte, designer, faiseur, professeur, voyageur, curious, voice-finder, joker, tante

Mawena Yehouessi
Bénin, Togo, Sénégal, France

chercheuse, praticienne, commissaire, écrivaine/traductrice, collusioniste, avatar, amante, sœur et enfant