rencontre
le logement en pratique #3
L’habitat, produit de consommation ou vecteur d’une citoyenneté réinventée?

Le Marché des Grands Voisins © Zofia Batista

rencontre reportée !

auditorium entrée libre dans la limite des places disponibles

avec
Paul Citron
directeur du développement de Plateau Urbain

Jean-Luc Gorce directeur général aquitanis

modérateur :

Christophe Catsaros critique d’art et d’architecture

 

La ville produite par les grands promoteurs immobiliers est-elle différente de celle que produisent les bailleurs sociaux? Lequel de ces deux acteurs est-il le plus à même d’innover, que ce soit sur le plan de la construction durable, celui des typologies ou encore celui de l’émancipation des communautés d’habitants?
Dans un paysage constructif dominé par les grands promoteurs immobiliers, le logement collectif peut-il encore changer la société? Comment faire pour que la valeur d’usage de l’habitat puisse l’emporter sur sa valeur d’échange?
Comment sortir des schémas qui induisent de fait la financiarisation du logement produit ? Face à la libéralisation de la fabrique urbaine, les bailleurs sociaux apparaissent de plus en plus comme les seuls acteurs susceptibles de générer une architecture différente. Que ce soit à Bordeaux, Lille, Paris, ou Nantes, ce qui se fait de plus intéressant est le fait de bailleurs sociaux, c’est-à-dire d’entités qui placent l’intérêt public au-dessus de leurs marges et qui ne cherchent pas à revendre dans l’immédiat les logements qu’ils produisent.